EFFONDREMENT CULTUREL ET CAVIARDAGE

Même les joyeuses et progressistes années 1950 et 1960 sont diabolisées. Ce ne sont pas seulement les années trente qui incarnent « les heures les plus sombres de notre histoire, et blablabla… » c’est tout notre passé qu’il faut brûler comme une obscure et honteuse préhistoire moyenâgeuse.

Ainsi même après la traque de Tintin au Congo, le Club des cinq est dénaturé car jugé dangereux et son langage… trop soutenu ! Censurer et vulgariser en pensant vendre au plus grand nombre vont d’ailleurs de pair, la moraline du politiquement correct et la vénalité faisant bon ménage.  

Un article de Marianne dénonce le caviardage et le blog de Celeborn en fait l’analyse subtile (cliquer sur l’image pour la lire)

club

Le plus risible c’est la validation de ce carnage par la moitié des commentateurs dudit blog, ce qui prouve qu’il n’y a pas de complot des éditeurs qui ont commis ce caviardage minable, ni de l’éducation publique, mais plutôt un effondrement général accompagné par une résignation, une adaptation pathétique, dont ils espèrent tirer parti, et où se mêlent cupidité et lâcheté, à l’instar de cet édile de Cologne qui suite aux viols de masse qui y ont sévi, demande aux femmes outragées et déshonorées de « s’adapter ».

Donc si vous souhaitez faire lire le club des cinq aux jeunes faites les brocantes ou les occasions sur Internet !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*