LE SALON D’AUTOMNE

Le Canard du pianiste relaie régulièrement le blogue de Christine Sourgins qui nous propose un propos exempt de toute idéologie.

Pas de conservatisme frileux ni de modernisme béat, mais un éclairage toujours inattendu et pertinent rendu possible par un sens des réalités économiques (qui libère la pensée de l’abstraction idéologique) et une érudition dans les Arts plastiques, au service des artistes libres dont Christine Sourgins est une alliée bienveillante.

« Le Grand Palais est de plus en plus monopolisé par l’industrie du luxe et des événements médiatiques pour financer les dépenses pharaoniques de la restauration du bâtiment. Les salons, occupants historiques, ne sont pas riches et mis peu à peu sur la touche. Sans concertation, Art Capital a été évincé de la grille 2016 et reprogrammé février 2017. Officiellement on est passé d’une année civile à une année scolaire… les salons perdent au change : en février les parisiens sont en vacances. Anticipant ces avanies, le Salon d’Automne a depuis longtemps pris son indépendance et nomadisé hors du Grand Palais. Il campe maintenant sur les Champs Élysées offrant la découverte d’un millier d’œuvres, en peinture, sculpture, gravure, architecture, dessin, art environnemental, art digital, livre d’artiste, vidéo… sans hiérarchie entre les disciplines artistiques et ce dès l’origine (1). Il a eu la bonne idée de devenir gratuit, passant de 20 000 à plus de 30 000 visiteurs… »

Lire la suite sur le blogue de Christine Sourgins

Christine Sourgins est l’auteur de

Une musique libérée de tout mécénat corrupteur ou financement public :

Concerto en DO# mineur – Fabrice Eulry

cliquez sur l’image pour écouter des extraits et le commander

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*