FABRICE EULRY À ROME POUR RÉSONNANCE

elizabethres

Ils ont tous perdu leur famille lors des guerres de ce siècle. Résonnance la Fondation d’Elizabeth Sombart a proposé un concert de Fabrice Eulry, dans la citta di ragazzi, ce foyer catholique de la banlieue de Rome, qu’ils gèrent eux-mêmes en partie : ils y apprennent un métier et bénéficient tous d’une formation solide à leur sortie. Ce lieu existe depuis la première guerre mondiale, on y voit des photos en noir et blanc des orphelins de l’époque qui étaient plutôt européens.
Ces temps-cis, ils viennent de Syrie, d’Irak, d’Éthiopie, à part deux africains dont un francophone qui demanda a Fabrice Eulry de lui jouer une des musiques de James Bond, ils l’ont écouté dans du Jimmy Hendrix du blues et du boogie.raga Débordants d’énergie, ces jeunes hommes parlent, crient, dansent, rient, parlent, vivent plus fort que le commun des mortels qui les trouveraient excessifs en toute chose. Ils ont désormais adopté le pianiste qui vient pour la troisième année consécutive. Ici l’un d’entre eux vient spontanément congratuler le pianiste à la fin du concert, qui repartira avec le splendide cadeau d’un plat peint.

ragazzi

ragazzi-2

 

 

 

 

Grazie a Parmine Chirico Piascane per la fotografia.

Article précédent sur le même sujet :

FABRICE EULRY A ROME POUR RESONNANCE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*