FESTIVAL BLUES EN AVEYRON : ACTUALITÉ ET HISTORIQUE

ACTUALITÉ :

BLUES EN AVEYRON 2019 : 

BeA 5tet

mardi 7 mai :

  • Récital Fabrice Eulry : Centre européen de Conques. 20h30. Tarif unique : ? €
  • Bal de Blues en Aveyron à Saint-Geniez avec Duo à Deux à partir de 21h30. Tarif unique : 10 €

mercredi 8 mai :

  • Trophées du blues : salle Poulenc Espalion de 16h à 22h.30 Chorale blues des enfants de Bozouls Remise des prix à Concert du soir avec Fred Bonnet et le combo d’Espalion. Invité spécial : Daniel Huck. Tarif unique 15 € (gratuit pour toute entrée avant 18h30). Buffet sur place.

argence4

jeudi 9 mai :

  • Cisco Herzaft et Fabrice Eulry : 20h30. salle de Ste Geneviève sur Argence : Conférence-concert sur le blues. 
  • Tarif unique : 15 €

cisco

vendredi 10 mai :

  • Marc Laferrière, Jacky Milliet, Fabrice Eulry. 20h30. Tarif unique : 15 €

samedi 11 mai

  • Eric Luter quartet, invité spécial : Jacky Milliet : Première partie avec les lauréats de Blues en Aveyron 2018. 20h30. Tarif unique 15 €

dimanche 12 mai :

  • Jeanne Manson et sa chorale gospel en l’église de Bozouls. 17h30. Tarifs : carré VIP 35€. Tarif réduit : 28 €

lundi 14 mai :

  • Sanny Sandhu : Blues indien récital de Tampura 28 rue droite, à Espalion (places très limitées). 19h. Entrée 5€ consommation incluse.
  • mardi 14, mercredi 15 mai, jeudi 16 mai: Fabrice Eulry : récitals gracieux à l’hôpital Espalion et au centre d’handicapés de Saint-Côme d’Olt (réservé aux patients)

vendredi 17 mai :

  • Lady Jane Gasman, accompagnée Fabrice Eulry et les Rolling Twisters. Salle des fêtes de Bozouls. 20h30. Tarif unique : 15 €. Première partie : chorale blues des enfants de Bozouls. Tarif unique : 20 € inclus menu au Buffalo grill.

jane

samedi 18 mai :

  • Fabrice Eulry et les Rolling twisters salle des fêtes de Saint-Geniez. 20h30. Tarif unique : 15 €
  • dimanche 19 mai :
  • Franck Mosler, Fred Bonnet et le combo d’Espalion. Salle multiculturelle du Nayrac. 20h30. Tarif unique : 15 €

Adhérez à l’association BLUES EN AVEYRON pour promouvoir le blues et le patrimoine aveyronnais. 

BeA 5tet

Et ne manquez le festival Blues en Aveyron 2019 (troisième édition) dont le Canard du pianiste publiera prochainement le programme.

Pour adhérer il vous suffit d’envoyer un chèque de 20 € à l’ordre de Blues en Aveyron, et de le joindre au bulletin d’adhésion (ci-dessous) dûment rempli :

à l’adresse suivante :

BLUES EN AVEYRON

28 rue droite

12 500 Espalion

Vous recevrez votre carte d’adhérent par retour de courriel

                                                   Bien musicalement

visuel fabrice

—————————————————————————————–

BULLETIN D’ADHÉSION

à L’ASSOCIATION BLUES EN AVEYRON

Association soumise à la loi du 1er juillet 1901 et au décret du 16 août 1901

À remplir par l’adhérent (exemplaire à conserver par l’association) :

Prénom :…………………………………………………………………………………

Nom :……………………………………………………………………………………..

Adresse internet :……………………………………………………………………….

Adresse postale :……………………………………………………………………….

Code postal :……………………………………………………………………………

Ville :……………………………………………………………………………………..

Je déclare par la présente souhaiter devenir membre de l’association BLUES EN AVEYRON.

À ce titre, je déclare l’objet de l’association, et en avoir accepté les statuts qui sont à ma disposition dans les locaux de l’association, et accepte de verser ma cotisation due pour l’année en cours.

Le montant de la cotisation est de 20 €, payable par chèque uniquement.

Fait à……………………….., le …………………………….

Signature (faire précéder de la mention « Lu et approuvé »)

Les informations recueillies sont nécessaires pour votre adhésion. Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978, vous disposez d’un droit d’accès et de rectification aux données personnelles vous concernant. Pour l’exercer, adressez-vous au secrétariat de l’association.

 

HISTORIQUE :

BLUES EN AVEYRON 2018 :

AFFICHE BLUES EN AVEYRON 2018BLUES EN AVEYRON 2018 A CLÔTURÉ À Ste GENEVIÈVE/ARGENCE :

Quelques observations :

On remarque la scène haute le piano Wurlitzer attend Fabrice Eulry pour What’d I say qui va clôturer ce concert en hommage à Ray Charles. En attendant, c’est Daniel Huck qui comme à Bozouls, va mettre la salle debout une seconde fois dès avant l’entracte, jouant I can’t stop loving au saxophone alto sous l’écoute fascinée du public, et des membres du big band d’Espalion (à droite du Wurtlitzer la guitariste Magali Privat, et à l’extrême droite de la photo le chef d’orchestre Fred Bonnet).

Huck eulry

Fabrice Eulry ne quitte pas Daniel Huck d’une semelle pour l’accompagner : jamais les deux compères n’ont répété quoi que ce soit ensemble, car c’est même ainsi que la magie opère entre eux deux !

Huck eulry 2

La générosité de M. Serge Delbouis, partenaire officiel du festival, n’aurait pas reculé devant la possibilité de monter le piano qu’il fournissait sur la scène (trop haute) de la salle de Sainte Geneviève, si les musiciens eux-mêmes l’en avaient dissuadés tant la manoeuvre était périlleuse pour l’instrument !

argence4

Daniel Huck a également improvisé avec tout le big band d’Espalion (on reconnaît Kevin Luche à sa droite, lauréat des Trophées du blues à ce même festival)  notamment sur What’d I say (morceau introduit par Fabrice Eulry au Piano Wurlitzer comme il se doit -instrument qui est sur la droite du saxophoniste- ou ci-dessous sur I got a Woman, toujours en hommage à Ray Charles.

argence6

Argence5

Blues en Aveyron a également vivement salué la communication de l’équipe municipale de cette petite commune qui, en apparence isolée au milieu du plateau de l’Aubrac, a une politique assidue de musique à l’école et a réussi à mobiliser le public rural aussi curieux et désireux de venir à ce festival que les horaires de son labeur raréfie ses occasions de le faire.

LES TROPHÉES DU BLUES 2018

Le festival Blues en Aveyron pour sa deuxième année, souhaitait encourager la jeunesse que le blues intéresse… Et pour une fois qu’un concours n’est pas bidouillé à l’avance, que le jury n’est pas corrompu par une maison de disques ou un groupe d’influence idéologique qui chercher à imposer un message, ce sont les musiciens qui fraternellement, ont dans le dos du jury, pendant le dîner où ils étaient rassemblés, décidé de tout partager ! Tant l’esprit du blues les anime (unanimement !)

trophées 2018

À la remise du prix de l’improvisation à Baptiste Canvel (en pull marine, deuxième en partant de la droite) tous les musiciens montent sur scène et jouent ensemble ! Après le morceau (Sweet home Chicago) Fabrice Eulry remercie le public d’ovationner cette initiative !

Mais revenons au début de la journée : à la salle des fêtes de Saint-Côme d’Olt, dès 15h00, les concurrents étaient présent pour une balance.

Kevin Luche pianiste (mais aussi batteur) déjà bien connu à Espalion, pour son rôle dans le big band de Fred Bonnet, s’était déjà illustré au piano lors d’une jam-session en 2017 au Nayrac lors de la première édition du festival. 

BeAsimonkevinIl se présentait dans deux formations avec son ami batteur Louis Brassac, puis sa soeur Natacha au chant. Ensuite Baptiste Canvel (qui venait spécialement de Roanne !) se proposait un solo. Le groupe TAXI venant de Marcillac avec une tenue Blues Brothers (« Pour rendre hommage » selon leurs dires) en formation classique de rock : deux guitares, une guitare basse, et une batterie avec le choix de Route 66 pour le morceau imposé plutôt que Saint-Louis blues (contrairement aux autres formations), s’essaya en dernier. 

Puis le public arrivant, après un préambule de Daniel Huck qui souligna que faire partie du jury est toujours un exercice cruel et que tous les musiciens présent pouvaient prétendre au professionnalisme,  les formations présentés au fur et à mesure par Fabrice Eulry passèrent dans le même ordre que celui de la balance, mais avec cette fois, la motivation supplémentaire que confère l’énergie du public.

Kevin Luche et Louis Brassac :

Ont choisi Saint-Louis blues comme morceau imposé et une composition personnelle comme morceau choisi.

Ils ont décroché le prix du professionnalisme… et Fabrice Eulry a souligné leur cohésion qui remarquée par le jury pesa dans la décision.

Kevin et Natacha Luche :

ont choisi Saint-Louis blues comme morceau imposé et Natacha s’est révélée dans un scat exceptionnellement maîtrisé. Ils ont obtenu le prix de l’interprétation… ex aequo avec le groupe TAXI.

Il restait le prix de l’improvisation : après un accessit décerné à Mathis, le guitariste de TAXI (masqué par Fabrice Eulry sur la photo), ce fut Baptiste Canvel qui en clavier solo qui fut déclaré lauréat pour sa capacité d’adaptation : il s’attendait à un piano acoustique que le budget n’avait pas permis de fournir contrairement aux autres soirées du festival, un Larsen fit cracher les enceintes pendant dix secondes mais regardant le public avec le sourire en continuant à jouer, il fournit une improvisation débridée sur Saint-Louis blues.

Baptiste Canvel était le seul musicien à n’être point du pays et à proposer un solo, pourtant c’est autour de lui que s’est fédéré la complicité de la sympathique compagnie : à chaque remise prix les lauréats remontaient sur scène jouer un morceau. Lorsque ce fut le tour de Baptiste, le dernier à être primé, ils montèrent tous, ayant prévu de finir ensemble quelque soit le résultat !

Les prix :

Chaque formation a gagné un engagement payé sur une des scènes du festival de l’année prochaine, à l’exception du groupe TAXI qui aura le choix entre ce prix ou un enregistrement vidéo ou audio professionnel offert par Blues en Aveyron.

Les Trophées du blues vus par Centre presse :

Centre presse BenA trophées 2018

LE TRIOMPHE DE RICKY NORTON :

Norton 1

Dans le cadre du festival Blues en Aveyron, le chanteur a rendu un double hommage à Elvis Presley les 4 et 5 mai à l’espace multiculturel du Nayrac et à Espalion, accompagné par Fabrice Eulry et les Roling twisters.

Ricky Norton Nayrac 2018 2

(Jeff Monin guitare, Lionel Stievenard saxo, Enzo Mucci contrebasse, Octave Eulry batterie, Fabrice Eulry piano). Invité surprise à Espalion, Daniel Huck fit également lever la salle dès avant l’entracte en chantant Lucky old Sun et en terminant par un solo de saxo alto tonitruant en duo avec Fabrice Eulry.

AFFICHE BLUES EN AVEYRON 2018

 

HOMMAGES à RAY CHARLES

600 PERSONNES POUR L’HOMMAGE À RAY CHARLES :

Les amis de Blues en Aveyron a fait un battage des plus efficaces dans les journées qui ont précédé les deux concerts.

affiche2ray

Le reportage du bulletin d’Espalion :

Capture d’écran 2017-12-02 à 01.40.20

Celui de la gazette du Nayrac :

Capture d’écran 2017-12-02 à 01.43.07

RÉPARATION DU PIANO WURLITZER DE RAY CHARLES 

Le Canard du pianiste vous a parlé récemment de ce fameux piano Wurlitzer, ici décapoté,

wur1

sur lequel Ray Charles joue entre autres What’d I say et qu’il a utilisé dans les Blues Brothers. Le modèle qui sera utilisé par Fabrice Eulry lors de l’hommage au Genius prochainement,

wur7vient d’être révisé par l’ingénieur Frédéric Rossi, également maître de conférences, que nous remercions pour les photos. 

Et voici comment :

Il fallait notamment réparer une corde cassée.

Description des objets gauche à droite :

La scie circulaire à métaux.

Plus à gauche encore, un couteau à beurre dans lequel, on le voit, notre ingénieur commence à tailler la nouvelle « corde ».

Plus à gauche encore, la corde cassée (corde en métal) 

À l’extrême droite la nouvelle corde taillée dans un couteau à beurre !wur6

 Les « cordes » appelée « roseaux », ne s’accordent pas facilement car il faut rajouter plus ou moins d’étain en bout de corde (partie supérieure de la corde en forme de petite pyramide sur la photo). Autre astuce à partager absolument entre tous les possesseurs de ces claviers désormais rares : on peut également jouer sur la position du roseau et sur son serrage pour accorder.

Mais si une note se met sonner faux d’un ton entier, c’est sans doute que le métal de votre corde est en train de casser. 

C’est ce qui s’est passé ici !

Avant de se rompre la « corde » de si bémol sonnait en effet comme un la bémol.wur5

En démontant l’étouffoir la cassure a été dévoilée :wur4

Après la réparation, en remontant l’étouffoir, notre ingénieur a pris soin d’y noter la date et la nature de la réparation.wur8

L’hommage à Ray Charles à travers un disque de Fabrice Eulry :

   Paru dans Soul bag magazine, cette chronique du disque Twistin’ at Ray’s écrite par André Hobus, traduite du flamand par le Canard du pianiste.

   « C’est une surprise totale, même compte tenu de l’éclectisme de Fabrice Eulry, son goût pour la pop et son implication subtile à trouver des compromis entre les genres.  

   Ce CD instrumental est richement orchestré dans le style de la musique de film des années 60. Je pense à John Barry, Herb Alpert ou surtout, Henri Mancini (La Panthère rose) Sur d’autres pièces, on retrouve Floyd Cramer.

  La signature musicale Fabrice Eulry est cependant omniprésente, tant on sent ses grondantes notes de basse toujours aller crescendo.

  C’est un CD remarquable sous une forme attrayante, avec les pas de danse sur le twist et le madison comme jadis. Autre remarque, Ricky Nye est co-producteur de ce disque enregistré à Cincinnati .

  Superbe  ! »

André Hobus

Sorti en magasin l’été dernier aux Etats-unis, ce disque en hommage à Ray Charles est disponible en France !

Vous pouvez déjà le commander en version cd  ou en numérique sur ce site ! Sur la boutique de 

http://www.fabriceeulry.com 

   le répertoire de ce disque n’est pas axé sur le répertoire de Ray Charles mais sur le son d’une des directions musicales qu’il a prises.

   Il comprend des compositions de Fabrice Eulry, (Isabelle Madison, You’ll never twist alone un morceau sifflé) des reprises de traditionnels américains (Swanee river) des reprises du pianiste Ken Jones (Blusesville) ou de Floyd Cramer (On thé rebond) le tout orchestré par Fabrice Eulry ou Ken Jones (arrangements de 1960 relevés  2002 par Jean-Claude Naude) pour un orchestre d’une douzaine de musiciens, suivant les morceaux : 4 trompettistes, 4 trombonistes dont Marc Fields

 tromboniste de Ray Charles, piano, contrebasse, batterie, guitare, et parfois vibraphone.

   

Voici déjà des commentaires de premiers acquéreurs du disque TWISTIN’ AT RAY’S :

« I’ve been enjoying Twistin’ at Rays! It came out sounding  great and true to the genre. I’ve been playing for a bunch of people and they all remark on it’s stylistic integrity. Thanks again for making a part of it. Enjoy your stay in the U.S. »

Michaël

« J’ai savouré  Twistin’ at Ray’s . Cela sortait en sonnant énorme et authentique dans le genre. Je l’ai passé devant une assistance conséquente et ils m’ont tous fait cette remarque sur l’intégrité stylistique. Merci encore d’y contribuer. Bon séjour aux Etats-unis. »

Michaël

 

CONFÉRENCE SUR LE SWING DANS L’AUBRAC : 

La délicieuse petite ville de Sainte Geneviève sur Argence recevait ce 13 septembre Fabrice Eulry qui, pour l’association BLUES en AVEYRON, donna une conférence sur le swing.

con1

Le swing captive la jeunesse aveyronnaise !

À ce sujet Blues en Aveyron remercie le conseil municipal pour ses efforts en la matière (opération orchestre à l’école tout au long de l’année -certains vont même passer à l’Olympia dans un orchestre géant d’enfants en mai 2018 !) et mise à disposition de l’indispensable piano qui permit d’illustrer chaque propos. 

swing conf 4

Ici le Maire M.Valadier, passionné par le tableau de la chronologie des grands orchestres de swing, qui ne manqua d’offrir ensuite l’Aligot à toute l’équipe de BLUES EN AVEYRON (vive l’Aveyron !).

… 

Jouez-nous du swing !

Le concert de clôture du festival Blues en Aveyron 2018 aura justement lieu à Sainte Geneviève sur Argence le lundi 7 mai ! Au programme : le Big band de Fred Bonnet et Fabrice Eulry. 

BLUES EN AVEYRON 2017

BeA

Ici Tony Kazima, qui le premier comme le second jour du festival Blues en Aveyron a chauffé les salles de Saint-Côme d’Olt et du Nayrac avec le répertoire de Ray Charles (mais aussi Nat King Cole et Fabrice Eulry avec une reprise de Boogie passavant).  

Tony BeA

Après son succès mérité (la salle se levant après le passage du premier artiste !) l’orchestre de Fred Bonnet (réduit aux solistes ici lors du second concert au Nayrac) joua deux morceaux contextuels dont ce chef a le secret (swing et humour !).
BeAfredBeAfred2

Auxquels succèdent la relève du boogie en Aveyron avec Kevin et Simon qui avaient préparé un 4 mains accompagné par Octave, batteur de leur génération !BeAsimonkevin

simonkevin2

Juste avant l’entracte un duo piano batterie (Fabrice Eulry-Octave- , puis piano contrebasse dans lequel Fabrice Eulry invita Enzo Mucci qui fit lever la salle une fois encore.
BeAFabEnzo2

Fabenzo3

Ici une anecdote d’Enzo sur un aspect de sa carrière (de Johnny Halliday à Memphis Slim, entre autres)

BeA FabEnzo

Mais après l’entracte, il faut toujours faire décoller à nouveau un public qui revenu à un état de conscience habituelle, n’est pas aussi réceptif qu’en début de soirée. Plusieurs solutions s’offrent : dans les plus fines, celles de créer une intimité inattendue. Ce fut le cas avec un duo : Fabrice Eulry (ici à la basse électrique !) dans l’ombre de Jeff Monin à l’harmonica :

BeAjeff

Deux musiciens qu’on attendrait plutôt respectivement au piano et à la guitare ! 

Soit un contraste énorme avec le trio piano saxo batterie qui illustra ensuite l’imprévisible et tonitruant Lionel Stievenard dont les Aveyronnais sont fous depuis sa première venue au festival de Decazeville de 1994 (Octave est à la batterie à l’arrière-plan)

Avant la dernière partie en quintet, un duo dans lequel Fred livra un texte spirituel sur le patrimoine aveyronnais au blues joué par Fabrice Eulry mis bien sûr le public en joie.

BeA fredfabPublic nombreux (500 personnes sur les deux soirées) qui se leva une fois encore sur…

BeA 5tet

… Sweet home Chicago. Le Canard du pianiste remercie Aline Raynaldi pour les photos. 
BeA 5tet5

Blues en Aveyron 2017 n’est pas terminé ! Avant l’édition 2018 l’association va proposer plusieurs évènements et une actualité notamment pédagogique ou conférencière, et même des concerts ponctuels qui vont entretenir sa flamme

 tout au long de la saison.

Accédez à la page Fb de Blues en Aveyron en cliquant ici.