FRELON ASIATIQUE CONTRE ABEILLES

UNE COMMUNICATION DE JEAN-CLAUDE BARDELLI SUIVI PAR LE RAPPEL D’UN ARTICLE DU CANARD DU PIANISTE :
Tous concernés par ce nouveau fléau dont les victimes sont principalement les abeilles. Il n’est pas prouvé qu’Albert Einstein ait dit en son temps  » Le jour où les abeilles disparaîtrons, l’homme n’aura plus que quatre ans à vivre ; plus d’abeilles, plus de plantes, plus d’animaux, plus d’humains « 

Mais cette évocation n’est pas loin de la vérité. J’ai assisté personnellement à l’attaque d’une abeille par un frelon asiatique et c’est sans appel ; il lui a foncé dessus devant la ruche et l’a cisaillée en deux morceaux d’un seul coup de mandibule puis a emporté son abdomen ! Terrifiant… Un ami apiculteur est désespéré devant les ravages causés par ces hyménoptères venus d’ailleurs. Ses ruches se vident de jour en jour.
Alors je vous prie de faire passer ce message au plus grand nombre de vos contacts et de prendre connaissance des informations ci-dessous.

Jean-Claude BARDELLI.

IMPORTANT

Identification des frelons

Serait-il possible de communiquer ce message à l’ensemble de vos amis et réseaux de connaissances ?

 

 

Aucune région ne sera épargnée même au nord de la Loire.

Cela va en empirant chaque année.

Leur progression atteint maintenant la Belgique et les Pays Bas.

 

En étudiant le cycle de vie de ce frelon,

on s’aperçoit que nous pouvons agir très utilement et individuellement contre le fléau.

En effet, les nids construits dans l’année se vident de leurs habitants en hiver

car l’ensemble des ouvrières et des mâles ne passent pas l’hiver et meurent.

Seule les reines et jeunes reines se camouflent,

dans les arbres creux, sous des tas de feuilles, dans des trous de murs etc…

Elles n’en sortent que courant février et recommencent à s’alimenter.

C’est à ce moment que nous pouvons agir.

En disposant dans nos jardins et en ville sur nos balcons,

des pièges pour attraper ces futures fondatrices de nids.

1 reine = 2 000 à 3 000 individus…

Pour fabriquer ces pièges, il suffit de récupérer des bouteilles plastique d’eau minérale,

de percer trois trous, puis de verser à l’intérieur 10 centimètres d’un mélange

composé de 1/3 de bière, 1/3 de vin blanc (pour repousser les abeilles)

et de 1/3 de sirop de cassis.

Il suffit de laisser en place ces pièges de la mi-février à fin avril.

 

 

Vous pouvez bien sûr prolonger l’opération jusqu’à l’arrivée du froid…

Changer la mixture de temps en temps

et surtout brûler les occupants car il ne sont pas toujours morts,

sortis du piège, il peuvent se réveiller et repartir.

Merci de votre lecture et à vos pièges !

 

L’an passé avec 1 seul piège à DAX (40)…

72 reines ont été éliminées…

FAITES SUIVRE A UN MAXIMUM DE PERSONNES A LA CAMPAGNE COMME A LA VILLE !

FABRIQUEZ VOTRE PIEGE !

C’est en 2004, dans un chargement de poteries chinoises, qu’aurait été importée en France la première reine de frelon asiatique (Vespa velutina). Depuis, l’insecte a prospéré à vitesse grand V sur notre territoire, dont le climat est comparable à celui de sa terre d’origine, située entre le Nord de l’Inde et la Chine. En seulement 10 ans, il a colonisé 70 % de la France.

Ce frelon fait festin des abeilles, déjà menacées d’extinction…

Lire la suite

Un autre moyen d’éradication du frelon asiatique (par un parasite) est mis en lumière par Science et avenir (Lire)

… Le vol du bourdon en Boogie-woogie.

Cliquez sur l’image pour le visionner 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*