POST KUNDELITCH

Le Canard du pianiste relaie régulièrement le blogue de Christine Sourgins qui nous propose un propos exempt de toute idéologie.

Pas de conservatisme frileux ni de modernisme béat, mais un éclairage toujours inattendu et pertinent rendu possible par un sens des réalités économiques (qui libère la pensée de l’abstraction idéologique) et une érudition dans les Arts plastiques, au service des artistes libres dont Christine Sourgins est une alliée bienveillante.

Des révélations sur l’Art contemporain

En ce mois du patrimoine, l’AC, art contemporain officiel et volontiers financier,  révèle sa vraie nature. Aux visiteurs du musée Guggenheim de New York il est proposé une expérience artistique sensationnelle : se soulager dans des toilettes en or massif. Cette œuvre a pour auteur l’italien Maurizio Cattelan, célèbre pour sa statue en cire du pape Jean-Paul II écrasé par une météorite, intitulée La Nona Ora (la neuvième heure) ; l’artiste, qui avait fait mine de se retirer du jeu artistique, effectue son grand retour avec siège, cuvette et chasse d’eau opérationnels, le tout en or 18 carats.  L’utilisation du lieu est  « privée » et « individuelle », a précisé la conservatrice pour l’art contemporain mais un vigile veille quand même devant la porte, pour que personne ne démonte la plomberie. L’installation artistique est politiquement correcte, il s’agit de toilettes unisexes ; le musée, pudique, a refusé de donner le coût de l’opération (le kilo d’or vaut actuellement environ 38.000 euros). L’affaire conforte les analyses de Jean Clair dans son petit livre « De Immundo » et les légendes médiévales où l’excrément se change en or et vice-versa. Bien entendu l’artiste dira qu’il critique l’art financier. En fait, comme nombre de confrères d’AC, il pratique ce qu’il dénonce. Ces toilettes en or intitulées « America » confirment donc que, depuis le triomphe de l’urinoir duchampien en 1917, New York est en Amérique latrine…

Autre « révélation » …

Lire la suite

Christine Sourgins est l’auteur de

Concerto en DO# mineur – Fabrice Eulry

Concerto en DO dièse mineur cliquez sur l’image pour le commander

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*