HOMMAGE À GUILLAUME PERROT (COMPTE-RENDU ET PHOTOS)

L’association

Boogie-Wooguillaume , 

a rassemblé autant de fonds que les trois années précédentes pour soutenir

Infosarcomes 

Cette année le Boogie-woogie et le blues ont été les chevaux de bataille sur lesquels le Fabrice Eulry a misé. Musiques que feu le pianiste Guillaume Perrot affectionnait tout particulièrement. 

Guillaume Perrot, jeune virtuose prématurément disparu. - Agence de Roanne

L’ombre de Guillaume plane sur la scène pendant que le public s’installe.

ombregui

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Fabrice Eulry, ici dans une expression énigmatique inhabituelle, comme à la recherche de son ami disparu, a notamment donné, accompagné par Octave à la batterie, son récent Fabrispecial, ainsi que le fameux Boogiewooguillaume : morceau hommage très attendu qui porte le nom de l’association qui entretien chaleureusement sa mémoire, association créée par sa soeur Claudine Perrot, que le Canard du pianiste remercie pour les photos.

IMGP8211

L’espace de communion autour de Guillaume Perrot

Octave en pleine action :
IMGP8220IMGP8276Le salut finalfaboct

Au moment où les organisateurs sont sur le point de fermer la salle, ils ont la surprise d’entendre Baptiste Canvel  jeune pianiste ayant découvert le blues il y a seulement deux ans : initiation récente, mais assimilations rapides et prometteuses ! Qui sont non sans rappeler celles, impressionnantes, qu’opérait Guillaume Perrot, notamment sur le ragtime.bap2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*