VOTRE AVENIR

Le temps où les esclaves étaient marqués au fer rouge est révolu.

Aujourd’hui l’électronique en s’en prenant aux plus faibles ( les enfants) peut réduire l’humanité à l’état de troupeau plus sûrement plus sournoisement.

Ce n’est pas de la science-fiction c’est même déjà le présent, et l’avenir proche de vos enfants si vous n’y prenez garde. 

 

Une école du Texas oblige ses 4200 élèves à porter une puce électronique

La puce est minuscule, plus petite que l’ongle de l’auriculaire. Insérée dans une épinglette, elle émet un signal qui permet à la direction de l’école secondaire John Jay High, à San Antonio, au Texas, de savoir où chacun de ses 4200 élèves se trouve dans le campus.

Implanté cet automne, le système est obligatoire. Plus tôt ce mois-ci, Andrea Hernandez, une élève de l’école, a été expulsée après avoir refusé de porter la puce sur elle.

NDCP : nous rendons hommage au passage à cette résistante, représentante de l’humanité.

Selon John W. Whitehead, avocat et président-fondateur de l’Institut Rutherford, qui défend les libertés civiles et religieuses, le système baptisé Student Locator Project viole le droit à la vie privée des élèves.

«Obliger les élèves à porter une puce sur eux est un concept orwellien, a-t-il dit à La Presse. Et le refus de porter la puce est puni par l’expulsion. C’est incroyable. C’est comme si on venait d’entrer dans un univers parallèle.»

La raison de cette innovation : augmenter les revenus de l’école

Les écoles du Texas reçoivent du financement en fonction du nombre d’élèves présents en classe chaque jour. Les présences sont prises chaque matin, mais des élèves peuvent parfois être ailleurs dans l’établissement ou en retard. Avec la puce, on peut prouver que chaque élève est à l’école durant la journée, et donc recevoir les fonds.

Actuellement à l’étude dans une seule école, le projet pourrait bientôt s’étendre à l’ensemble des 112 établissements de la commission scolaire Northside Independent et toucher ainsi 100 000 élèves texans.

Les coûts du projet sont évalués à 500 000$. La commission scolaire estime pouvoir recevoir 1,7 million en fonds supplémentaires grâce à la prise de présence plus précise que permet le système. C’est l’entreprise texane AT&T qui fabrique les puces et qui obtiendrait le contrat d’une éventuelle production à grande échelle. Il s’agit d’un exemple de la façon dont les fonds publics sont redirigés pour profiter au secteur privé.

Sources : lapresse.ca / Le Journal du Siècle

Aujourd’hui au Texas, et demain en France. Vous avez compris c’est une histoire d’argent qui sera justifiée sous prétexte de sécurité. Soyez prêts à réagir.

 

 

Une réflexion sur “VOTRE AVENIR

  1. Pingback: VOTRE AVENIR | Le Canard du pianiste

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*