DECRYPTAGE IMPITOYABLE DE CHRISTINE SOURGINS

 

mardi 21 octobre 2014 :

L’affaire McCarthy

L’œuvre de l’artiste américain Paul McCarthy était intitulée «The Tree», plastiquement elle était à mi-chemin entre un sapin de Noël et un sex-toy de 24 mètres. Elle a été vandalisée place Vendôme (vandalisme qui consiste, semble-t-il, à avoir débranché la soufflerie). Précédemment, un inconnu avait giflé l’artiste avant de réussir à s’enfuir. L’installation, provisoire, était prévue dans le cadre de la Fiac, qui s’ouvre mercredi à Paris.

L’artiste n’a pas insisté pour qu’on regonfle sa baudruche. Dans le milieu de l’art international et financier, être vandalisé est un honneur, cela prouve qu’on a produit une œuvre qui « questionne », « interpelle » et, compliment suprême, « provoque », « bouscule » : c’est la condition du chef d’œuvre selon l’AC. Pour McCarthy l’opération est donc positive : tous les médias en gloussent encore (sauf, peut-être, les grandes chaines TV qui semblent avoir moins couvert l’affaire… mais BFM en a amplement parlé), voilà un bon coup de pub pour lancer son exposition de prestige à la Monnaie de Paris, le 24 octobre.

Lire la suite dans le blog de Christine Sourgins

Laisser un commentaire