GOD SAVE THE QUEEN

Sir Sherard Cowper-Coles, ambassadeur du Royaume-Uni en Arabie Saoudite en 2003, fait le récit du drôle de tour que la reine d’Angleterre a joué au roi Abdallah d’Arabie Saoudite. Il tient l’histoire d’Elisabeth II elle-même…

En 1998, le roi Abdallah est reçu par la reine dans son domaine de Balmoral en Ecosse. Après le repas, Elisabeth II propose à son invité de faire le tour de la propriété. Hésitant dans un premier temps, le roi Abdallah accepte l’invitation, sous la pression de ses diplomates.

Des Land Rovers sont garés devant le palais, et conformément aux instructions, le roi Abdallah s’installe dans le véhicule de tête, sur le fauteuil passager. Son interprète prend place sur la banquette arrière. C’est là que le cours normal des choses fléchit : à la surprise générale des Saoudiens, la reine d’Angleterre s’installe au volant, et met le contact… Lire la suite dans Ouest France

cliquez sur la photo de Sa très gracieuse majesté lors de sa formation d’ambulancière militaire lors de la fin de la seconde guerre mondiale pour accéder à  l’article du Canard du pianiste relatant la genèse musicale du God save the queen

Fabrice Eulry et L’Entente cordiale en musique :

Ragtime

Voici un poème pianistique contant un siècle d’Entente franco-britannique sous la forme d’une composition originale déclinée en seize variations illustrant chacune autant d’événements vécus en commun avec nos cousins d’outre-manche depuis 1904. Un livret est joint dans les deux langues.

Cette composition commandée par l’ambassade de France à Londres a été donnée en première mondiale le 9 décembre 2004 par Fabrice Eulry dont on découvre ici une nouvelle facette.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*