BOOGIE À TRIVY


Lluis Coloma Ricky Nye et Fabrice Eulry essayaient ici les pianos en arrivant l’après-midi du concert (Merci à Jean Lechère pour les photos). Ils décidèrent ensuite de changer leur disposition et l’éclairage en fonction de ce qu’ils projetaient de jouer et de leur manière d’articuler leur spectacle.

Les trois compères se sont taillés un grand succès au festival de Trivy le vendredi 11 octobre à 20h30 (Saône et Loire) pour la soirée de clôture de la 24 ème édition de ce festival.

Ricky Nye, éprouvé par le décalage horaire et quinze jours de tournée européenne était malade 24 heures avant le concert. Une fois devant le piano l’artiste a pourtant enchaîné les traditionnels du blues avec le talent digne de la caution du public de Cincinatti qui le plébiscite chaque année comme meilleur bluesman local depuis 20 ans.
Pourtant, jouer après le virtuose Louis Coloma n’est pas une mince affaire, tant le pianiste catalan semblait avoir impétueusement captivé l’assistance.

Les trois collègues se connaissent bien, et avaient malicieusement convenu de ne pas jouer ensemble sans avoir au préalable emmené le public dans chacun des univers de leur solo.

Solo de percussions de Fabrice Eulry pendant son boogie-woogie, avec ce qu’il a sous la main, en l’occurence, la paire de béquille d’un spectateur.

Un seul trio de deux minutes avant l’entracte pour garder l’assistance en haleine, puis une deuxième partie de la soirée libre avec des duos comme ci-dessous :

Avant de rejoindre l’autre piano, avec l’air de pas y toucher, Fabrice Eulry ponctue humoristiquement les premières phrases de Swanee river suggérées par Louis Coloma.

On a cru à un final avec la tonitruante du trio, mais en rappel, une belle surprise est venue cueillir le public : Les deux pianos de concert avaient déjà vibré sous 3 touchers : si brillant pour Lluis Coloma, si près des racines pour Ricky Nye, précis et profond pour Fabrice Eulry….

… Mais voilà qu’invités sur scène, Baptiste Canvel, découvert par le public au festival Blues en Aveyron…

et Tony Kazima

firent entendre que la relève du piano-boogie est toujours prête.

Pour l’équilibre musical Fabrice Eulry pris la batterie lors du final, laissant tout de même quatre autres pianistes (quarante doigts !) impacter les claviers déjà très éprouvés !

… Pour le plus grand bonheur d’un public exultant.

Le public déjà debout depuis le morceau précédent, rappelle une troisième fois. Fabrice Eulry entraîne ses amis pour une fausse sortie, avant de les faire remonter pour un bis des 24 dernières mesures.
Troisième mi-temps de pianistes

Ecoutez intégralement le premier morceau de l’album de Ricky Nye Fabrice Eulry et Renaud Patigny :

kil

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

FABRICE EULRY REVIENT AU PETIT-JOURNAL !!!

Suite à de nombreuses réclamations des fans de sa musique, la direction du Petit-journal Saint-Michel a accepté de réouvrir le lundi spécialement pour Fabrice Eulry. 

Les derniers lundi du mois qu’il a animés pendant 21 ans vont-ils déjà ressusciter après seulement un mois d’arrêt ?

 Toute la question est de savoir s’il y aura assez de monde ce lundi 28 octobre pour prouver à la direction qu’elle a eu raison d’ouvrir à nouveau. Alors tous au Petit-journal le lundi 28 octobre ! Pour cette soirée exceptionnelle et décisive, Fabrice Eulry invite quelques amis sur scène dont la chanteuse Lady Jane, un saxophoniste surprise, et bien d’autres… 

Le lien pour réserver :

http://petitjournalsaintmichel.fr/contact/

Par téléphone : réservez au 01 43 26 28 59 après 18h

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

RICKY NORTON ET FABRICE EULRY À PALAISEAU

On les y retrouvera dans un répertoire allant du rock’n roll d’Elvis au spirituals (Battle of Jéricho, Peace in the valley…)

   Paru dans Soul bag magazine, cette chronique du disque Twistin’ at Ray’s écrite par André Hobus, traduite du flamand par le Canard du pianiste.

   « C’est une surprise totale, même compte tenu de l’éclectisme de Fabrice Eulry, son goût pour la pop et son implication subtile à trouver des compromis entre les genres.  

   Ce CD instrumental est richement orchestré dans le style de la musique de film des années 60. Je pense à John Barry, Herb Alpert ou surtout, Henri Mancini (La Panthère rose) Sur d’autres pièces, on retrouve Floyd Cramer.

  La signature musicale Fabrice Eulry est cependant omniprésente, tant on sent ses grondantes notes de basse toujours aller crescendo.

  C’est un CD remarquable sous une forme attrayante, avec les pas de danse sur le twist et le madison comme jadis. Autre remarque, Ricky Nye est co-producteur de ce disque enregistré à Cincinnati .

  Superbe  ! »

André Hobus

Sorti en magasin l’été dernier aux Etats-unis, ce disque en hommage à Ray Charles est disponible en France !

Vous pouvez déjà le commander en version cd  ou en numérique sur ce site ! Sur la boutique de 

http://www.fabriceeulry.com 

   le répertoire de ce disque n’est pas axé sur le répertoire de Ray Charles mais sur le son d’une des directions musicales qu’il a prises.

   Il comprend des compositions de Fabrice Eulry, (Isabelle Madison, You’ll never twist alone un morceau sifflé) des reprises de traditionnels américains (Swanee river) des reprises du pianiste Ken Jones (Blusesville) ou de Floyd Cramer (On thé rebond) le tout orchestré par Fabrice Eulry ou Ken Jones (arrangements de 1960 relevés  2002 par Jean-Claude Naude) pour un orchestre d’une douzaine de musiciens, suivant les morceaux : 4 trompettistes, 4 trombonistes dont Marc Fields

 tromboniste de Ray Charles, piano, contrebasse, batterie, guitare, et parfois vibraphone.

Voici déjà des commentaires de premiers acquéreurs du disque TWISTIN’ AT RAY’S :

« I’ve been enjoying Twistin’ at Rays! It came out sounding  great and true to the genre. I’ve been playing for a bunch of people and they all remark on it’s stylistic integrity. Thanks again for making a part of it. Enjoy your stay in the U.S. »

Michaël

« J’ai savouré  Twistin’ at Ray’s . Cela sortait en sonnant énorme et authentique dans le genre. Je l’ai passé devant une assistance conséquente et ils m’ont tous fait cette remarque sur l’intégrité stylistique. Merci encore d’y contribuer. Bon séjour aux Etats-unis. »

Michaël

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

BOOGIE-WOOGIE À TRIVY

Les trois compères seront à l’église de Trivy le vendredi 11 octobre à 20h30 (Saône et Loire) pour la clôture de ce festival.

Les voici lors d’une précédente rencontre en Espagne pour vous donner un aperçu de l’ambiance :

https://www.youtube.com/watch?v=k5f1YcxYXKM

(Cliquez sur le lien ci-dessus pour visionner la vidéo)

Et pour réserver :

https://www.jazzintrivy.fr/reservations/

Ecoutez intégralement le premier morceau de l’album de Ricky Nye Fabrice Eulry et Renaud Patigny :

kil


Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

UN CONCERT RÉSONNANCE À BOLLÈNE

Le bon vieux piano à chandeliers de l’EHAPD Alphonse Daudet a certes des années de vol musical au compteur, mais il en a vu de toutes les couleurs en ce septembre. Après Mozart et Debussy, le répertoire a glissé imperceptiblement vers la chanson française via les valses de Chopin qui ont annoncé les valses musette…


Fabrice Eulry a même déplacé le vénérable instrument afin que tout l’auditoire profite de chaque angle de vue.

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

CONCERTS EN SARDAIGNE

La Fondation Résonnance possède 7 filiales : France, Belgique, Roumanie, Liban, Espagne, Suisse et Italie. Elle a donc offert en Sardaigne cet été, une longue série de concerts donnés par Fabrice qui a cumulé cette tournée avec le festival de Calagonome où il jouait en clôture.

Dans une maison de retraite du centre de la Sardaigne, sur le plateau isolé, une immense ville tranquille où il fait bon vivre, loin de tout en apparence…
… Mais où la musique a toujours eu sa place. Le public connaît tous les airs d’opéras d’opérettes, et bien sûr…
Fabruice Eulry ne sait pas non plus prier pour jouer des chansons italiennes !
Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

PIERRELATTE EN FÊTE

À Pierrelatte, à la fin d’un concert de solidarité offert par la Fondation Résonnance d’Elisabeth Sombart, Fabrice Eulry, à la demande de M. Plat, un ancien combattant de la France libre qui a écouté l’illustre orchestre en 1944, a joué quelques tubes de Glenn Miller qu’il transcrits pour piano.

Après le concert, le pianiste s’est entretenu avec une spectatrice résidente de l’EHPAD des Pastourelles, dont il avait repéré le sens du rythme. Elle répond ici à ses questions en lui confirmant qu’elle fut une danseuse de Lindy hop (le rock’n roll avant l’heure) lui faisant partager quelques souvenirs.
Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

8 CONCERTS EN 48 HEURES

Marathonien du piano (on se souvient de ses 24 heures de jeu d’affilée en 2005, seulement entre-coupées de 3 pauses de 5 minutes) Fabrice Eulry décrit parfois ses concerts comme une drogue dure, mais qui construit, et se partage. C’est un peu ce qu’ont illustré ses prestations de fin d’été en Ile de France pour la Fondation Résonnance d’Elisabeth Sombart.

L’animatrice Magali présente l’artiste pour ce premier concert très matinal en EHPAD à Boulogne Billancourt.
Comment glisser de Bach à Glenn Miller de morceau en morceau….
Au tour des Heures claires de St Cloud de prêter son piano certes modeste, mais pourtant plein de vibrations, sur lequel Fabrice Eulry utilisera les frottements des marteaux pour un effet de saturation agréable lors du final sur In the mood, qui fera danser des résidents !
L’établissement a même pensé à faire une petite donation à Résonnance France qui offre ces concerts ; donation déductible bien sûr (à bon entendeur !)
Plus tard dans l’après-midi, un deuxième établissement de St Cloud (Les Jardins de St Cloud) offre un piano à queue : une opportunité pour faire sonner les valses de Chopin !

Le marathon de ce 30 août s’achève Aux Pirendelles dans le XIII ème Arrondissement de Paris…
…. Devant un parterre de véritables mélomanes qui n’hésiteront pas à formuler des requêtes dans tous les registres !

Dès le lendemain, au récent EHPAD Annie Girardot du XIII ème également,, en début d’après-midi, on assiste à un programme très varié : Debussy, tangos, chanson française, et swing…
Selon l’animatrice de l’établissement Sandrine Tsong, Une dame de 103 ans attendait ce concert avec hâte !
En fin d’après-midi les résidents de Domitys Paris Plaisance dans une salle chaleureuse, vont patienter cinq minutes le temps que la piano soit déplacé pour apprécier la vue autant que le son, et reprendront en choeur quelques chansons (photos en attente)
Enfin le 1er septembre, dans le XXème, le bon vieux piano à chandeliers du Korian Les Amandiers, joue Piaf et les chansons de Belleville et Ménilmontant dans leur jus. Merci à ©Sabrina Marcelli pour la photo, qui tient aussi un journal qui annonçait ci dessous la venue l’artiste. L’établissement propose énormément d’activités et d’animations culturelles.
La villa Beausoleil de Levallois (photos en attente) clôturera le marathon pianistique dans la joie. En effet le pianiste non pressé par l’horaire aura pu donner cours à des variations, et satisfaire des requêtes, notamment de répertoire italien… En attendant de trouver des résidents d’un autre établissement Beausoleil… À Lyon dès le surlendemain !!!
Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

LE CONCERT POUR L’ORGUE DE NOTRE-DAME.

L’association La Flèche écrit à ses adhérents et au Canard du pianiste à propos du concert au profit de la restauration de l’orgue de Notre-Dame.

Le 7 juillet dernier, le pianiste Fabrice Eulry est venu à Templeuve pour un concert au profit de la reconstruction de Notre-Dame de Paris, et plus particulièrement de l’orgue.Certes, la date en ce début d’été n’était peut-être pas idéale pour mobiliser les grandes foules, mais nous avons pu partager un moment exceptionnel qui restera dans les mémoires.Fidèle à son habitude, Fabrice Eulry a été débordant d’énergie et de générosité, sans jamais sacrifier à la qualité de la musique. Il a ponctué son hommage à Paris par quelques explications sur la naissance de la musique polyphonique et sur l’importance de Notre-Dame de Paris pour le rayonnement culturel de la France. Nous le remercions vivement.
L’association « la Flèche » souhaite aussi vous remercier tous pour ce beau moment de solidarité. Nous avons pu effectuer un don à la fondation du patrimoine de 261,96 euros, correspondant aux bénéfices de la soirée. Vous trouverez en pièce jointe le détail des opérations financières de cette manifestation. Un grand merci à tous.

Alain Chanu

C’est surtout Alain Chanu, toute sa famille et l’association La Flèche (adhérez !) qu’il faut remercier.

Maigre bénéfice, mais bénéfice tout de même ! Imaginez que ne serait-ce qu’une association culturelle sur cent en ait fait autant. Quoiqu’il en soit l’orgue va pouvoir être restauré !

Une Dame prête son éventail au pianiste qui n’a pas enlevé son gilet malgré la chaleur étouffante, mais qu’est-ce comparé à ce que les pompiers ont du affronter ?

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

CONCERT PHILHARMONIQUE POUR 4 EHPAD !

M.Pierre Roux avait rassemblé dans un bus les résidents de quatre de ses EHPAD pour leur offrir un concert avec l’orchestre philharmonique de Kharkiv sous la baguette de Yuri Yanko. Tout d’abord les ouvertures d’opéras avec Carmen, puis les musiques de films…

Fabrice Eulry invité comme soliste présenta le programme…

… Et après Les parapluies de Cherbourg

… fut rappelé pour donner son concerto n°2 (Expiatoire)

L’auditoire eu du mal a remonter dans le bus, mais l’orchestre et le soliste avaient un concert dans l’église paroissiale d’Espalion deux heures plus tard !…

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire