RETOUR SUR UN CONCERT DANS LA PATRIE DE NOUGARO

Un concert offert par la Fondation Résonnance France a, le 15 avril 2019, permis aux hôtes de la résidence Crampel à Toulouse…

… d’entendre Fabrice Eulry dans un répertoire très étendu allant de Bach à Ellington en passant par Nougaro.

Accueilli par une pluie de grêlons de trois centimètres, le pianiste entra dans l’établissement en repliant son parapluie piano (que l’on distingue ci-dessous dans d’autres circonstances)

… et tomba net devant l’excellent piano qui trône à l’accueil.

L’averse calmée n’agitant plus la verrière d’un bruit de fond effrayant, le concert put démarrer. 

Bach, Chopin, valses, paso dobles, tangos, ragtimes…
Cette maison d’accueil propose de nombreuses activités culturelles, et le répertoire est aujourd’hui très varié !
Une résidente se met à danser et cherche à s’approcher au plus près comme pour toucher la musique.
Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

DEUX CONCERTS LE MÊME JOUR.

« La musique c’est 10% d’inspiration et 90% de transpiration ».

Pour ne pas démentir le dicton, Fabrice Eulry a d’abord franchi 400 kilomètres en 6 heures (dont 2 heures de bouchons en arrivant en région parisienne va sans dire)…

… Et après avoir miraculeusement trouvé une place pour se garer, il démarre directement par Bach et Chopin à la Maison de repos Club de Montsouris.

Un établissement bien tenu, où le nombre restreint de résidents permet au personnel d’être aux bons soins.
Après les préludes et les valses, une séquence de javas incita même une aide-soignante à inviter à danser un résident octogénaire.

Mais il faut déjà partir sans profiter du goûter, les bouchons ne désarment pas entre la Porte d’Orléans et celle de Montreuil. Heureusement l’établissement de la rue d’Avron propose une place de garage ! Le concert peut démarrer à l’heure.,

La bonne surprise est de trouver un bon vieux Pleyel. Les pianos des maisons de retraite sont souvent donnés par des résidents qui peuvent ainsi continuer à pratiquer.
Non, Fabrice Eulry n’installe pas une partition pour la jouer. Il la vire pour ouvrir le couvercle du piano, qui sonnait un peu sourd !
L’animatrice Éricka remercie la fondation Résonnance qui a offert ce concert avant que la salle à manger ne reprenne ses droits.
Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

CONCERT À LA M.A.S.

La M.A.S. (Maison d’Accueil spécialisée) de St Côme d’Olt (Aveyron) accueillait Fabrice Eulry pour un concert le 15 mai 2019.

Comme on le voit dans ce contexte où était mélangé deux publics celui de la M.A.S. et un un public de personnes âgées, le répertoire fut varié allant, de la valse aux Blues Brothers. Varié mais toujours énergique…
Entraînant à danser, à l’image de cette jeune et joyeuse résidente…
… se déplaçant avec son petit lapin en peluche entre les dents.
Fabrice Eulry annonce les morceaux… ici beaucoup sont initiés à la musique grâce à l’orgue sensorielle dont le Canard du pianiste a vanté les mérites pendant le festival Blues en Aveyron.

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

LE CONCERT AU BÉNÉFICE DE L’ORGUE DE NOTRE-DAME

Alain Chanu, président de l’association La Flèche propose un concert dans le Nord à Templeuve le 7 juillet prochain et nous explique où irons les éventuels bénéfices.

« Une (relativement) bonne nouvelle : l’orgue de Notre Dame serait sauvé. Epargné par l’incendie, il a cependant pris l’eau et la suie et se retrouve très endommagé. Il faudra des mois pour démonter un à un les huit mille tuyaux et tout nettoyer. La restauration s’annonce considérable, mais il est toujours là. La Flèche organisera prochainement à Templeuve un concert dont la recette sera entièrement reversée à la restauration de la cathédrale.
il y a une dizaine de jours l’émission télé matin faisait la promotion du dernier enregistrement discographique d’Olivier Latry l’un des titulaires de Notre Dame de Paris ( avec Philippe Lefèbvre et Vincent Dubois) /. Après la présentation pitoyable du chroniqueur Henri Jean Servat vous pourrez voir de belles images de l’instrument, de la magnifique nef aujourd’hui dévastée et la très belle interview d’Olivier Latry. 
https://www.youtube.com/watch?v=OPHnERw5qj8

Les images sont extraites  d’un clip vidéo plus complet ( et répondant aux canons vidéos de notre époque) dont voici également le lien. Il offre des plans et des détails supplémentaires notamment sur le choeur . https://www.youtube.com/watch?v=e2uuE5ZQN6A
Partageons cette émotion. »
Alain Chanu (avec la complicité de Michel Alabau)

Le récital de Fabrice Eulry aura lieu à la salle des fêtes de Templeuve le dimanche 7 juillet 2019 à 18h00. Réservations :

associationlafleche@gmail.com

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

ROCK’N ROLL AU PETIT-JOURNAL

Ricky Norton et Fabrice Eulry ont animé la soirée du 26 mai au Petit-journal St Michel. Pendant que le gros public gobait avec ennui la grand messe électorale et son cortège de vains discours à la téloche, d’autres avaient décidé d’échapper à ce désoeuvrement, venant passer un moment authentique en écoutant les deux complices.


Beaucoup de fans d’Elvis lors de cette soirée spéciale au Petit-journal St Michel, plus connu pour honorer la musique de la Nouvelle-Orléans…

Mais qu’à cela ne tienne, les deux compères entre deux anecdotes sur le monde du Rock’nroll…

en ont profité pour reprendre quelques morceaux de King créole, fils d’Elvis empreint de rock’n roll certes , mais à la sauce louisianaise, très épicée !

Un album de twist de Fabrice Eulry :

Cliquez sur ce lien pour le commander :

http://www.fabriceeulry-laboutique.com/fr/albums-cd/256-twistin-at-ray-s.html

Paru dans Soul bag magazine, cette chronique du disque Twistin’ at Ray’s écrite par André Hobus, traduite du flamand par le Canard du pianiste.

   « C’est une surprise totale, même compte tenu de l’éclectisme de Fabrice Eulry, son goût pour la pop et son implication subtile à trouver des compromis entre les genres.  

   Ce CD instrumental est richement orchestré dans le style de la musique de film des années 60. Je pense à John Barry, Herb Alpert ou surtout, Henri Mancini (La Panthère rose) Sur d’autres pièces, on retrouve Floyd Cramer (pianiste d’Elvis).

  La signature musicale Fabrice Eulry est cependant omniprésente, tant on sent ses grondantes notes de basse toujours aller crescendo.

  C’est un CD remarquable sous une forme attrayante, avec les pas de danse sur le twist et le madison comme jadis. Autre remarque, Ricky Nye est co-producteur de ce disque enregistré à Cincinnati .

  Superbe  ! »

André Hobus

Sorti en magasin l’été dernier aux Etats-unis, ce disque en hommage à Ray Charles est disponible en France !

Vous pouvez déjà le commander en version cd  ou en numérique sur ce site ! Sur la boutique de 

http://www.fabriceeulry.com  en cliquant sur ce lien :http://www.fabriceeulry-laboutique.com/fr/albums-cd/256-twistin-at-ray-s.html

   le répertoire de ce disque n’est pas axé sur le répertoire de Ray Charles mais sur le son d’une des directions musicales qu’il a prises.

   Il comprend des compositions de Fabrice Eulry, (Isabelle Madison, You’ll never twist alone un morceau sifflé) des reprises de traditionnels américains (Swanee river) des reprises du pianiste Ken Jones (Blusesville) ou de Floyd Cramer (On thé rebond) le tout orchestré par Fabrice Eulry ou Ken Jones (arrangements de 1960 relevés  2002 par Jean-Claude Naude) pour un orchestre d’une douzaine de musiciens, suivant les morceaux : 4 trompettistes, 4 trombonistes dont Marc Fields

 tromboniste de Ray Charles, piano, contrebasse, batterie, guitare, et parfois vibraphone.

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

LES AVENTURES D’UN PETIT PIANO ABANDONNÉ

Il était au rebus, dans une remise ou personne ne passait. Il portait toujours son écriteau « À VENDRE : 150 CHF » qui n’avait attiré personne. Fabrice Eulry s’en souvenait pourtant : c’était sur lui qu’il avait donné son premier concert pour la Fondation Résonnance en 2011. 

Et lorsque qu’il revint jouer dans cette maison de retraite il l’acheta en attendant de pouvoir l’emmener. 

Plus tard, notre petit piano eu donc la joie d’être embarqué dans un camion pour un nouveau destin.

Après l’Allemagne de l’Est et la Suisse, il visita la France et resta plusieurs années dans l’Isère chez le guitariste Jeff Monin. 

Lorsque le pianiste rendait visite à son ami guitariste, le petit piano reprenait parfois vie sous les doigts agiles, dans des improvisations d’un soir.

Mais c’était la plupart du temps la poussière qui recouvrait ses touches.

Fabrice Eulry, souvent dans l’Aveyron pour organiser le festival Blues en Aveyron, entendit que la Maison d’accueil de Bozouls voulait un piano pour enchanter ses résidents et sa petite chorale mais n’avait pas de budget pour cela…

C’est ainsi qu’en mai 2019, notre petit piano fit un nouveau voyage en camion pour connaître le pays de l’aligot à Bozouls (et son incroyable canyon) près de Rodez. Il y il fut prêté à la Maison d’accueil des Caselles, et inauguré par un concert de Fabrice Eulry.

Tout au long de ce concert, sur l’insistance du pianiste, une mamie adorable qu’on disait sourde, colla son oreille contre notre petit piano et ressentit les vibrations de chaque morceau. « Si je pouvais entendre toujours ainsi » s’exclama-t-elle.

Après le discours chaleureux du directeur de l’établissement, le pianiste promis de revenir jouer bientôt ! Mais en attendant notre petit piano a trouvé sa maison d’accueil où il sentira chez lui, vibrera chaque semaine avec la petite chorale des Caselles et tous ceux qui voudront s’y exercer !

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

CONCERT INTIME À MEUDON

Un autre concert offert par la Fondation Résonnance a permis aux résidents du très récent établissement Beausoleil de Meudon d’entendre entre autres, Rhapsodie in blue de Georges Gershwin sur un splendide et centenaire piano Gaveau parfaitement rénové dans une salle à l’acoustique très agréable. L’auditoire très érudit et très mélomane a sur-motivé le pianiste par ses requêtes et son intérêt :

Fabrice Eulry à l’oeuvre dans Rhapsodie in blue
Du bois partout dans le salon, qui prolonge le son profond et unique d’un bon vieux piano Gaveau comme on ne saurait plus en fabriquer.
Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

LADY JANE à RIGNAC

Avant de diriger les Rolling twisters pour accompagner Lady Jane, Fabrice Eulry a proposé un boogie expiatoire en solo : cette pièce de résistance qui d’habitude conclu plutôt ses récitals a donné le ton de la soirée : pas de round d’observation !

Fabrice Eulry en pleine action dès la première minute. ©Daniel Bulois
Le solo de percussions en roue libre qui annonce la fin du boogie expiatoire
Summertime : une version berceuse très proche de la version originale, qui émeut le public.
Get ready cause here I come !
Après l’entracte quelques traditionnels du blues avec le son des Rolling twisters, où le pianos Wurlitzer remplace la basse et la guitare électrique un peu comme dans les arrangements des Doors.
I got my mojo working (but it don’t work on you) : Lady Jane entraîne le public à lui répondre

Un concert à le fois en énergie et en subtilité qui a fait lever trois fois le public ! Blues en Aveyron est vivement incité à réinviter Lady Jane dès 2020 !

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

CONFÉRENCE BLUES POUR UN MILLIER DE JEUNES

Grâce à Fred Bonnet, professeur adulé du conservatoire d’Espalion, 1000 élèves des écoles et collèges furent rassemblés en plusieurs sessions dans la vaste salle Poulenc pour assister à une conférence sur le blues donnée par Fabrice Eulry dans le cadre du festival Blues en Aveyron.

Après une demi-heure de récits sur l’histoire du blues, agrémenté d’échanges et de réflexions avec les jeunes sur la question l’esclavage et de la résilience par la musique…

… d’images de vidéos, et de morceaux de pianos, Les enfants des petites classes se défoulent en dansant sur une vidéo de BB King avant de  laisser la place aux plus grands.


Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

LES ROLLING TWISTERS SÈMENT LA PANIQUE À ST GENIEZ

Les Rolling twisters emmenés par Fabrice Eulry ont tout d’abord fait leur entrée en jouant, en pénétrant à l’intérieur à bord de leur Fiat 500.

Après avoir chauffé la salle avec quelques twists, ils ont présenté Al Sanders, qui à la basse et au chant a soulevé l’enthousiasme avec un répertoire plus axé sur le gospel électrique et binaire, ainsi que quelques rythm’n blues blues traditionnels.

De gauche à droite, Fabrice Eulry, Al Sanders, les Rolling twisters : Lionel Stievenard et Thomas Caserus.

... Sur lesquels le public a eu du mal à rester assis !

La difficulté technique de monter le piano sur la scène n’existait pas, la salle étant équipée d’un élévateur. Mais l’option de jouer dans la fosse fut tout de même gardée afin de créer la proximité avec le public.
La fin du deuxième rappel

L’album le plus soul de Fabrice Eulry :

Avec Al Sanders à la basse, Gary Wiggins au saxophone ténor, et Gerard Marmet à la batterie

(cliquez sur la pochette pour le commander)

jook
Publié dans Non classé | Laisser un commentaire