LE CONCERT DE NOEL : PRESQUE COMPLET ?

Il reste encore quelques places mais nous serons certainement complets :

Voici une partie du répertoire pour les derniers hésitants :

Silent night (Douce nuit)

White christmas (Noël blanc)

Ave Maria de Gounod

Away in a manger

Les anges dans nos campagnes

We wish you a merry christmas

Boogie-woogie du père fouettard  (Fabrice Eulry)

Tannenbaum (Mon beau sapin)

Ave Maria de Fabrice Eulry

Jingle bells

Fabrice Eulry donnera un concert de Noël avec le répertoire de Noël -traité à sa manière !

Le 19 décembre 2013 à Bruxelles à 20h.00

 l’entrée sera libre et chacun sera ensuite libre de faire sa contribution selon ce qu’il souhaite. l’Eglise de la Trinité se trouve Rue du Bailli .

  En faveur de la sauvegarde de l’église de la Trinité à Bruxelles.

Quelques commentaires sur l’église retrouvés dans le site yelp dont voici le lien :

http://www.yelp.fr/biz/eglise-de-la-trinit%C3%A9-ixelles-2

 « J’ai beaucoup de peine pour cette église…
Elle est encerclée par un tram bruyant, elle est toute taguée, et c’est l’endroit préféré des pisseurs de nuits.

Je la vois rarement ouverte, mais l’intérieur est beau, et heureusement paisible, malgré le bruit qu’il y a autour.

Je pense vraiment qu’une église doit être un minimum isolée de la circulation mais bon, dans une ville c’est un peu dur.
Au moins, celle ci est située sur une grande place assez agréable, avec quelques bancs et quelques arbres. »

  » Un très bel endroit, qui pourrait être un peu plus respecté.

   L’église de la Trinité symbolise plus ou moins la frontière entre Ixelles et Saint Gilles, et elle est située sur une place très agréable. C’est un endroit sympa à admirer, depuis une des nombreuses terrasses qui se trouve autour. J’aime bien la façon dont la ligne de tramway ceinture l’église, le mélange de tout cela donne l’impression d’être revenu au XIXe siècle.

  L’histoire de cette église est assez amusante, car elle fût construite place de Brouckère, puis déplacée à Ixelles, à cause de nouveaux aménagements urbains. Elle faillit être détruite avant qu’on ne décide de la déplacer pierre par pierre, en les numérotant toutes, pour la remonter comme un jeu de Lego. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*