24 HEURES AU MANS

Une ruelle du vieux Mans, un magnifique porche ouvragé, et c’est là que vous accueille le théâtre Achtalia.

   Les organisateurs Elisabeth et Philippe me font visiter ce lieu enchanté mais trop petit pour accueillir le nombreux public qui j’espère, viendra applaudir mon spectacle dans quelques heures .

  Adorable cave habitée de tant de souvenir de prouesse et d’âme théâtrale comme m’en témoignent les Manceaux qui y sont tous très attachés.

 … Et dont il faut sortir prudemment en baissant la tête. 

La spectacle est annoncé par la presse locale et Ouest France 

http://www.ouest-france.fr/fabrice-eulry-un-phenomene-au-jardin-2692193

   Mais nous allons faire mentir l’affiche !

  Les jardins de la cathédrale du Mans ont une acoustique exceptionnelle paraît-il, et l’on s’y voit déjà au piano :


Mais le ciel n’est pas si clément depuis deux jours.

   La pluie menaçant toujours,

nous devons renoncer à donner le concert en plein air

et c’est finalement la Chapelle de l’oratoire qui sera choisie comme solution de repli. A noter, le signe sur le fronton.

  Non ce n’est pas un signe maçonnique, car la chapelle semble dater du XVII ème siècle d’après le type de façade. Elle était autrefois occupée par les Récollets

Signe cabalistique que l’on retrouve à l’intérieur :

L’orgue du XVIIIème

(Merci à ma collègue Sonia Donabédian pour les photos)

     Trois heures pour se préparer, trouver la bonne place pour le piano, essayer le son, convaincre les sonorisateurs (très consciencieux) qu’il vaut mieux jouer acoustique, faire ses gammes, régler les éclairages en essayant le répertoire, et voici le public !

Qui oublie complétement d’être morose ! Et qui grâce à son énergie qui décuple la mienne, termine debout et comblé.

Merci aux Manceaux, je reviendrai quand vous le désirerez !

le dvd de Fabrice Eulry à BOBINO vient d’être réédité (cliquez sur l’image pour accéder à la boutique)


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*