DE CHRISTINE SOURGINS : L »ART DE DUPER LE LECTEUR

   Toujours aussi impitoyable, Christine Sourgins démonte cette semaine la malhonnêteté intellectuelle de la presse institutionnelle et stipendiée, grâce à une grande culture, une sensibilité aiguisée, et une dialectique transversale qui permet d’échapper aux clivages imposés.

  Au fil des semaines ses articles fournissent des outils pour répondre avec pertinence aux questions récurrentes que vous me posez sur l’Art, en démontant les manipulations et en décomplexant votre pensée.

Fabrice Eulry

mardi 16 décembre 2014 :

L’art de duper le lecteur…

• Le Grain de sel prend des vacances jusqu’au 13 janvier …

Le hors-série de Télérama consacré à « l’Art contemporain, origines, acteurs, enjeux » est une fausse bonne nouvelle. Ceux qui commenceront par la fin, et je vous y invite, y trouveront deux articles pas ordinaires. Celui d’Alain Margaron démontre que Finance et Art dit contemporain, AC, prolifèrent et se déconnectent de la réalité de concert : rien de nouveau mais que Télérama le dise montre que le vent tourne. On se frotte les yeux de lire un éloge de la Peinture qui « a pour elle que l’on peut la fréquenter au quotidien durablement et sans l’épuiser …» ; un retour de celle-ci « n’est pas seulement souhaitable mais possible peut-être même imminent » ! Le dernier article, celui d’Olivier Cena, est encore plus démystifiant pour l’AC, abordé sous l’angle du blanchiment d’argent, rappelant certaines affaires, les trucage de cotes autour de Jeff Koons mais oubliant la récente condamnation de Helly Nahmad, membre d’une puissante dynastie de marchand d’art. Cena conclut sur  » l’un des grands apports du marché de l’art contemporain : il ne fabrique pas de fausses œuvres d’artistes reconnus il fabrique directement des artistes » … aux carrières surfaites mais « bankables » (Abdessemed, Zeng Fanzhi, Koons, Hirst, Cattelan sont cités). Insidieusement, la responsabilité des médias est dédouanée « en cette affaire les médias ont de moins en moins d’importance » autrement dit, le journaliste n’est libre que d’applaudir non de blâmer, sinon…

Lire la suite sur le Le blog de Christine Sourgins 

auteur de :

 Cliquez sur l’image

Concerto en DO# mineur – Fabrice Eulry

Concerto en DO dièse mineur cliquez sur l’image pour le commander

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*