MISE AU POINT SUR LA MARSEILLAISE

     Suite à de nouvelles tentatives de désinformation sur l’hymne national nous rééditons cette article :

       La Marseillaise a été créée en 1792 pour galvaniser le peuple contre les armées coalisées (Prusse Autriche Angleterre) et les nobles émigrés  désirant rétablir l’ancien régime. Mais bien au-delà de ce contexte historique,, ce chant par sa poésie et son lyrisme, et grâce à l’appréciation mondiale de la langue française, s’est appliqué à toutes les luttes que l’on désirerait  assumer contre un ennemi tyrannique, théoriquement supérieur, faisant de cette hymne la mère du répertoire de tous les chants de résistance.

     Voilà pourquoi sa portée universelle l’a fait même adopter par ceux qui regrettent la monarchie. Les monarchistes au demeurant, sont assez souvent cultivés pour comprendre la poésie du XVIIIème. 

    Cela dit pas besoin de sortir de Saint-Cyr pour comprendre ceci :

  Dans la conclusion du refrain : »Qu’un sang impur abreuve nos sillons » sang impur désigne le sang du peuple !

 Contrairement à ce qui est parfois dit par malveillance, puis véhiculé par ignorance, le sang impur ne désigne pas le sang des étrangers. Les soldats des armées d’invasion sont d’ailleurs évoqués sans haine dans le 5ème couplet :

Français, en guerriers magnanimes
Portez ou retenez vos coups!
Épargnez ces tristes victimes
À regret s’armant contre nous
Mais ces despotes sanguinaires
Mais ces complices de Bouillé
Tous ces tigres qui, sans pitié
Déchirent le sein de leur mère !

 Sous l’ancien régime le sang pur désignait celui de la classe dirigeante, la noblesse. Le sang royal étant même supposé être bleu.

 Le « sang impur » est donc celui du peuple laborieux, que ce chant incite à prendre les armes pour se défendre.

  « Qu’un sang impur abreuve nos sillons » signifie donc « Nous sommes prêts, nous, peuple de France  à verser notre sang (impur)  et à en abreuver les sillons de nos champs (de bataille) pour  défendre notre terre et notre liberté » (sous la révolution 8 français sur dix sont paysans et 90% de la population est rurale).  

 Rouget de Lisle en pleine action

    « Qu’un sang impur abreuve nos sillons » a aussi une double portée poétique : dans cet expression le mot clé est sillon. Dans cette France à dominante rurale, ainsi le lexique champêtre a un impact immédiat dans la symbolique des Français de 1792. Le sillon est la ligne dans laquelle l’on sème, et l’on pérennise. Il signifie aussi que la jeunesse est prête à prendre la relève et la prendra indéfiniment si les aînés sont vaincus.

Tremblez, tyrans et vous perfides
L’opprobre de tous les partis
Tremblez! vos projets parricides
Vont enfin recevoir leurs prix!
Tout est soldat pour vous combattre
S’ils tombent, nos jeunes héros
La France en produit de nouveaux,
Contre vous tout prêts à se battre.

Cet esprit de relève demeure intact non plus entre générations cette fois mais entre partisans dans le chant du même nom:

Ami si tu tombes un ami sort de l’ombre à ta place…

Les versions de La Marseillaise par Fabrice Eulry

 en CD (Cliquez sur les images pour commander le disque) en dvd 

Apprenez et enseignez l’histoire de France avec des chansons, de l’humour et l’esprit léger et positif :

Une réflexion sur “MISE AU POINT SUR LA MARSEILLAISE

  1. Pingback: Le Canard du pianiste

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*