ENTREVUE AVEC MARGAIT

Margaït, compositrice pianiste et chanteuse parisienne, nous fait partager sa passion :

F.E. – Quel a été la rencontre musicale la plus déterminante ?

                                                                      Photo: Tony Soulié

MARGAIT  Astor Piazzolla est mon compositeur préféré depuis 30 ans, il est mon « Chopin », l’inspiration m’a été dictée, et je pense qu’elle constitue sans aucune prétention de ma part, une valeur ajoutée, à son œuvre. En écoutant la première fois le « Tango Diablo », je fus immédiatement saisie et séduite par cette musique, j’ai senti l’écho en moi en parfaite adéquation avec elle … cette résonance évidente ne m’a jamais plus quittée.  J’ai écrit mon premier texte sur le Libertango en 1989, 6 autres  suivront. J’ai toujours incorporé à mes prestations ce morceau de Piazzolla etdepuis 2005, je lui rends hommage en ne chantant que son répertoire avec différentes formations, du solo piano-voix au big-band, et dans différents cabarets : Petit-Journal Montparnasse, Baiser Salé, à Palombara (Rome… ).

 

margaitrome1.jpg MARGAIT à ROME

 

margaitbigbandchristophevaudou1.jpg MARGAIT AU PIANO CONDUIT UNE GRANDE FORMATION AU PETIT-JOURNAL MONTPARNASSE

F.E. –  Comment servir la musique d’Astor Piazzolla ?

MARGAIT – J’aime faire connaître sa musique dans tous les sens de terme et avec tous ses états d’âme aussi bien :

– révolutionnaire, (Libertango, Violantango … )

– poétique, ( Pajaros perdidos, Oblivion… )

– spirituel, ( Ave Maria, Milonga, Muerte, Resurreccion del Angel …

– cinématographique, ( Il pleut sur Santiago, Vuelvo el Sur … ) Sur la musique : « Il pleut sur Santiago », J’ai écrit à Astor qu’avec sa musique, je l’emmènerai au bout du monde… Porter avec lui un message humanitaire d’Amour et de Paix fait partie intégrante du projet musical de ma vie. 

F.E. Tout cela s’est également traduit par des voyages.

MARGAIT  – A New-York où j’ai séjourné…

 Margait à New-York où elle rencontre Herbie Hancock.

 …ainsi qu’à Buenos-Aires où, en Novembre 2008, j’ai rencontré Amélita Baltar, compagne et Chanteuse d’Astor Piazzola. J’y ai donné un concert en hommage à Piazzolla au Club « Morocho del Arrabal », également rencontré avec Carla Puglièse pour laquelle j’ai écrit des paroles sur 2 de ses compositions.  maragaitchante.jpg

F.E. Que suggérer à ceux qui disent que les mots ne sont pas nécessaires à la musique d’Astor Piazzolla, qu’elle se suffit à elle-même ?

MARGAIT – Je suis une branche supplémentaire de l’arbre Astor Piazzolla !

F.EMais pas seulement ! Pour découvrir tous les jardins que Margaït cultive, visitons :

www.margait-prigent.com/
www.myspace.com/margait
www.facebook.com/margait.prigent

   MARGAÎT A PARIS AVEC LUTHER ALLISON

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*