VUS AU FESTIVAL D’AVIGNON :

Tout d’abord le désopilant 2000 ans de mensonges :

« Pour être d’accord, il faut être au minimum deux.
Pour faire l’amour aussi.. pour faire la guerre également. »

Cliquez sur l’image pour voir la vidéo de présentation

En exclusivité mondiale, découvrez la véritable histoire de Jésus et de Marie-Madeleine ! 
Après une enquête fouillée, deux conférenciers amateurs mais très appliqués, vont révolutionner la face du monde et remettre en question l’avenir de l’humanité ! 
Depuis plus de 2000 ans, les hommes dominent les femmes sans vergogne : après tout, n’est-ce pas leur faute à elles, si nous avons été chassés du paradis ? 
La Bible et les Evangiles s’accordent à le dire : à l’instar de Marie-Madeleine, les femmes sont d’abominables pécheresses ! Mais en est-on bien sûre ? 
Et si, finalement, les récits de nos origines et les interprétations abracadabrantesques sur ce duo fondateur n’étaient qu’une immense supercherie, fomentée par les hommes dans le but d’échapper à l’aspirateur ?! 
Mais il n’y a pas que les religions qui façonnent les esprits , les médias, la classe politique, les psys, les concierges, les économistes, les experts en tout, les garagistes et nous tous également. 
Dans un duo sans peur et sans tabous, Serena Reinaldi et Christophe Alévêque, à travers les rapports entre homme et femme dans toutes leurs déclinaisons modernes et contemporaines, vont enfin rétablir la vérité ! Enfin… leur vérité ! (Qui n’est pas pire que le mensonge des autres). 
Dans un aller-retour vertigineux entre l’histoire et la société moderne, ils vont nous parler de parité, d’égalité et de complémentarité. 
Une enquête en toute liberté sur l’être humain. 
Un ping-pong entre l’an zéro et aujourd’hui. 
Tout était écrit ! Et si on dansait ?

Christophe Alévêque en concert le Jeudi 19 Septembre 2013, Théâtre Du Monte Charge à Pau.

Pau (64) – Theatre Du Monte Charge A Pau
7 rue Rivarès
Tarifs
32.00 €

Ensuite le spectacle de Clémentine  Célarié :

13-14

Dans la peau d'un noir. Clémentine Célarié« Je suis née en Afrique noire, j’y ai vécu douze ans, et me sens africaine… Plus noire que blanche… Je me suis toujours interrogée sur l’incidence de la couleur de la peau dans les rapports entre les êtres humains… Je n’ai jamais cessé d’être bien sûr révoltée par la ségrégation et toute forme de mépris dû à la couleur de la peau. Dans la peau d’un noir est une histoire vraie, le récit d’un homme blanc Américain, journaliste, qui s’est transformé en homme noir, le temps de vivre et de comprendre profondément la condition d’un Noir américain, …Lire la suiteProductionDistributionArticles de PresseDates

  Pour ceux qui soupçonneraient une pièce communautariste, ne craignez rien. D’abord lisez le livre, vous verrez que l’oeuvre est intelligente rien que parce que factuelle. Ensuite replacez-là dans le contexte historique, et vous vous rappellerez comment malgré l’abolition des lois de discrimination, tout s’est gâté depuis 50 ans dans d’autres directions (ghettos, société de consommation, du crédit puis surendettementl, perte des valeurs spirituelles qui étaient leur seules richesses, et donc perte de l’Afrique comme mythe du paradis perdu, et à terme donc perte des racines, même si tout n’est pas joué. Non la pièce n’est pas un discours communautariste mais à portée universelles comme tout l’art afro-américain. Et Clémentine Célarié y fait palpiter un projet artistique que la comédienne habite complètement.

Les critiques sont bonnes pour ce spectacle, mais la performance de l’actrice dans ses changements de couleur de peau, leur fait oublier la performance du changement de sexe. Dans la peau d’un noir pourrait être sous-titrée : une femme jouant un homme blanc se mettant dans la peau d’un noir. Un sous-titre lourdingue certes, mais qui décrirait bien la compléxité de la performance, parce qu’en réalité, du début à la fin, elle vit le rôle à 100 pour cent, on ne se pose aucune question, tant on a l’impression que c’est le rôle de sa vie !

Je crois que son fils a non seulement mis en scène mais choisi l’illustration sonore avec elle en mélangeant par moment des musiques afro-américaines intimes avec des bribes de discours de Martin Luther King ce qui sert l’iintensité dramatique de manière subliminale.

Chapeau les artistes, Bien vu, ou plutôt, bien entendu ! 

J’ai également sélectionné pour vous, du festival d’Avignon, ce spectacle qui passera bientôt à Paris.

L'extravagant mystère Holmes Théâtre Trévise Affiche Une mise en scène spirituelle et un tour de force des  comédiens, à Paris, à partir du 16 août au théâtre Trévise !

http://www.kelanotre.com/

Si vous aimez Jacques Demy, (Les demoiselles de Rochefort, les parapluies de Cherbourg) vous aimerez cette comédie musicale excellemment réglée et poétique.

L'Hôtel des Roches Noires Vingtième Théâtre Affiche

http://www.kisskissbankbank.com/l-hotel-des-roches-noires

Le dimanche 28 juillet, la Dernière des 20 représentations du DECONCERTO POUR UNE SEUL HOMME a vu une salle comble et une ovation debout pour terminer ce festival d’Avignon 2013. Merci de tout coeur au public ! 

Voici d’ailleurs un article sur ce spectacle :

 Partager

Un des spectacles coups de coeur de ce festival d’Avignon 2013

INFOS PRATIQUES
Affiche du spectacle
© X,dr
Du 07/07/2013
au 28/07/2013

17h35.
Le Chien qui Fume
75, rue des Teinturiers
84000 AVIGNON
Tarif : 20€ / 14€
Réservations : 
04 90 85 25 87

Sur scène, un piano. Un homme arrive et commence à nous faire voyager dans son univers en jouant des variations de La Marseillaise… Du classique au blues et bien d’autres ! Petit à petit, ce pianiste fou fait monter l’exaltation de la musique et le feu s’empare de lui. Stupéfait, le public ne peut que le suivre bouche bée !

Fabrice Eulry, ce maître du boogie-woogie et de l’improvisation, transpose à sa sauce Y’a de la joieTea for two ou encore Les Copains d’abord. Il joue du boogie-woogie (qu’il maîtrise à merveille, renotons-le), il transpose à la manière de Bach, Mozart, il joue du piano d’une seule main, et nous étonne avec sa composition hilarante de Piano prépapré. Ce virtuose ne tarit jamais d’imagination sur les chansons que nous connaissons tous.

Lire la suite en cliquant sur ce lien :

http://www.theatrotheque.com/web/article3636.html

Le Déconcerto pour un seul homme en dvd :

Bobino  Fabrice Eulry à Bobino  Piano fou  Fabrice Eulry et son piano fou   

2 réflexions sur “VUS AU FESTIVAL D’AVIGNON :

  1. Pingback: FESTIVAL D’AVIGNON | Le Canard du pianiste

  2. Pingback: Le Canard du pianiste

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*