DEUX PIANOS POUR UNE CHAPELLE

 Une petite rétrospective sur un duo de pianos Claude Bolling-Fabrice Eulry de 2010 à Reims :

Lu dans L’union L’ardennais du 28 avril 2010

 Bien sûr, la motivation première du concert prévu à Saint-Joseph était connue : « deux pianos pour une chapelle »… à sauver. Mais quelle ambiance !
 D’abord l’édifice a prouvé qu’il est un excellent lieu d’expression pour des musiciens de premier ordre : samedi 24 avril, les voûtes ont vibré sous le déluge de notes du « Jeu double » des pianistes de jazz Claude Bolling et Fabrice Eulry, pour le plus grand plaisir de l’auditoire.
 Organisée par les « Amis de la chapelle » pour sensibiliser à l’urgente nécessité de restaurer la chapelle et sa flèche, cette soirée a enchanté 300 personnes.
 Elles ont pour la plupart découvert Fabrice Eulry, d’abord seul au piano dans une époustouflante démonstration de virtuosité avec variations et inventions autour des « Copains d’abord ». Ses doigts ont fait le tour du monde en mille facettes, styles et mélanges surprenants…
Complicité :
 Et puis Claude Bolling est entré et dès les premiers accords, le public a retenu son souffle, complètement médusé…

 Lire la suite de l’article de l’union l’Ardennais

 Une petite anecdote que cet article n’a pas relaté : Tout le public était dans la confidence de l’anniversaire de Claude Bolling : nous lui avons livré la surprise au moment de l’introduction d’un morceau de Gershwin The man love. Notre arrangement prévoit une introduction en solo de Claude Bolling suivi par un écho joué par moi-même à l’autre piano. Au moment de l’entamer j’ai embrayé sur Joyeux anniversaire et le public qui était dans la confidence s’est levé. J’ai observé Claude à cet instant : il ôta les mains du clavier et baissa les épaules d’un air résigné, frustré de devoir couper le morceau d’un air de dire : « Oh non il ne manquait plus que ça » mais finalement il ne bougonna pas et fut très ému de tout ce que nous lui avions préparé. Il ne joua que mieux lorsque nous reprîmes le concert !

 Ce concert de sensibilisation a permit la restauration de la magnifique chapelle Saint-Joseph qui avait été menacée de destruction. cette photo prise après la geurre de 1914-18 prouve qu’elle revient de loin :

Elle fut menacée de destruction sa restauration a finalement été décidée et le concert que nous avons donné était destiné à une sensibilisation qui s’est concrétisée !

Chapelle Saint-Joseph / La croix de retour sur la flèche Cliquez sur l’image de l’Union L’ardennais pour lire l’article sur l’avancement des travaux l’année suivante en 2011

Deux pianos pour un disque également ! Commandez le duo Claude Bolling-Fabrice Eulry en cliquant sur l’image

 

Une réflexion sur “DEUX PIANOS POUR UNE CHAPELLE

  1. Pingback: Le Canard du pianiste

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*