100 ANS APRES : NOUVELLE BATAILLE SUR LA BUTTE DES ZOUAVES

Une bataille pour la défense d’un lieu de mémoire, qui sera l’occasion de découvrir ce site consacré à la guerre de 1914-1918 en cliquant sur l’image :

 

Un mot de :

Bruno Guillemin 
Pour le collectif de défense de la Butte des Zouaves

« … Pour défendre la Butte des Zouaves contre le projet de décharge (quel mépris  pour nos braves !!!!!) de la société Gurdebeke, les signatures ont été déposées entre les mains du directeur de cabinet de la préfète de Picardie, qui a écouté les représentants du collectif avec une grande attention. 

Dans quelques jours auront lieu différentes manifestations afin de commémorer la bataille de Quennevières qui, en juin 1915, s’est déroulée autour de notre monument historique menacé de déclassement. 
En particulier, plusieurs marches pour la paix convergeront vers le lieu de la bataille, pour s’achever à la Butte, à midi, le 7 juin. Nous vous invitons à participer à cet événement que, pour notre part, nous soulignerons en portant des pancartes qui seront disponibles sur place pour celles et ceux qui, avec nous, souhaitent marquer leur soutien à ce combat pour la préservation de ce lieu de mémoire. 

Vous trouverez, sur le site internet du musée-territoire 

tous les détails de l’ensemble des manifestations qui vont s’étaler sur trois jours, du 5 au 7 juin 2015. 
Merci, encore une fois, pour votre participation à ces actions ! « 

Bruno Guillemin 
Pour le collectif de défense de la Butte des Zouaves 

Voici un compte-rendu (cliquez sur le cliché du journal L’ILLUSTRATION) de la terrible bataille de Quennevières. Ci-dessous les Zouaves passent à l’attaque. Ils ont gardé leur équipement du XIX ème siècle (couleurs voyantes, pas de casque…) et chargent avec les seuls blés pour se cacher des mitrailleuses allemandes (qu’ils espèrent prendre par surprise) au centre de la photo les barbelés, et qui protègent la tranchée française d’où les Zouaves viennent de surgir. 

Ce ne fut qu’une pourtant qu’une bataille de diversion. Elle coûta 1760 morts aux Français. La critique de la stratégie menée par le général Nivelles eut évité la boucherie du Chemin des dames, menée deux ans plus tard avec par le même général avec 20 fois plus de moyens ! Aux mêmes effets les mêmes causes.

Si vous avez bien lu le récit vous constaterez en effet que ces batailles infructueuses se déroulent suivant le même scénario :

-1° Premier assaut couronné de succès grâce à l’effet de surprise.

-2° Contre-attaque de l’ennemi tout aussi fructueuse grâce à la profondeur stratégique (réseau d’artillerie et de tranchées étalées en profondeur à l’arrière , et d’où partent les contre-attaques).

-3° Retour au positions initiales après la contre-attaque avec entre temps, de nombreux morts dans les deux camps.

Le même scénario fut identique lorsque, comme à Verdun, ce furent les Allemands qui menaient l’assaut, et ce carnage dura quatre années.

La façon dont fut menée cette guerre causa à la France son vieillissement, le déclin de son substrat constitué par la paysannerie catholique qui servit de chair à canon à des gouvernements parfois cyniques, et l’effondrement démographique, toutes choses dont elle ne s’est jamais remis depuis.

 

Apprenez et enseignez l’histoire de France avec des chansons, de l’humour et l’esprit léger et positif : cliquez sur l’image pour commander ce livre-disque.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*